Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Prête-moi tes oreilles
  • Prête-moi tes oreilles
  • : « Prête-moi tes oreilles » est un lieu de partage et d'échange musical. Nous vous proposons des musiques à écouter avec vos petits, vous nous donnez vos avis et vos suggestions.
  • Contact

A Propos De Nous

  • Nos Oreilles
  • Une Maman et son Pti Bout qui adorent la musique
  • Une Maman et son Pti Bout qui adorent la musique

En ce moment on écoute...

 

 

Engagement

Une oreille attentive

Chez nous, la voix ne s'élève que pour chanter à tue-tête et les mains ne tapent que pour battre la mesure.
S'il n'est pas facile tous les jours d'être des parents, souvenons nous qu'être un enfant n'est pas simple non plus.

Pour en savoir plus sur ce que l'on appelle la violence éducative ordinaire prenez le temps de visiter le site de L'Observatoire de la Violence Educative Ordinaire.
link

Les liens qui y sont proposés permettent de creuser encore plus le sujet.  

L'amour et le respect sont nécessaires à l'épanouissement de nos "Pti Bouts"... Et la musique adoucit les moeurs, les coeurs et les esprits.

Archives

L'agenda musical

Agenda musical de juin à venir.

Vos coups de coeur du mois de février

Laissez nous vos coups de coeur .

Nos Liens Préférés

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 19:10

Coup de coeur des grandes oreilles.

 

Morceaux choisis « Transformer » Lou Reed (RCA 1972 – réédition Sony Music 2002)


 

Faisons un petit tour dans les années 70 voulez-vous, à travers la période rock appelée « glam » où il était alors de bon ton (ou de mauvais goût?) pour les chanteurs et musiciens de se maquiller à outrance, de porter des talons et des paillettes.

 

Sorti en 1972, « Transformer » (deuxième album de Reed) appartient donc à cette tendance un peu... Aguicheuse.

A la production, Mr. David Bowie himself ainsi que Mick Ronson (guitariste qui se fit connaître aux côtés du même Bowie). A l'écriture, notre homme du jour : Lou Reed.


Loin d'être futiles ou chargés, comme pourrait le laisser supposer le style vestimentaire de cette époque, certains titres que je vous propose à l'écoute aujourd'hui prouvent au contraire que le glam rock peut être épuré aussi bien dans le texte que dans la mélodie. Un « Perfect day » en est la preuve : un piano, quelques violons et des paroles simples (mais pas simplistes). Oui alors évidemment, je sens une hésitation : « Euh! Est-ce vraiment du rock? » me demanderez-vous. Certes, nous sommes peut-être à la limite de la pop, mais franchement, mes oreilles sont en accord avec cette musique là.

De même, avec l'ultra connu « Walk away on the wild side » et son incontournable ligne de basse dont on ne se lasse pas, on sait où l'on va. Les notes se succèdent, chacune à leur place et nous promènent sur un doux chemin. L'histoire est toutefois un peu plus complexe et aborde un sujet très sensible à l'époque (et encore un peu de nos jours) : l'homosexualité.


Les autres titres, sont plus déroutants, voire (d)étonnants. Ainsi, « Vicious » (dont on ne traduira pas le titre évocateur) nous emmène au pays des riffs électriques très secs et saturés, « Hangin'Round » se la joue beaucoup plus cool (enfin je ne parle pas des paroles), avec un style à la Jerry Lee Lewis lorsque le piano intervient en fond au moment du refrain. Quant à « Goodnight Ladies », avec son introduction au tuba des plus surprenantes et ses cuivres, il nous transporte tout droit en Nouvelle Orléans au sein d'un Big Band.


Mais chut! Je m'arrête là et vous laisse vous délecter (du moins je l'espère) de ce « glam rock » aux tendances multiples et aux plaisirs très... variés.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by nos oreilles - dans Coups de coeur
commenter cet article

commentaires